Tag Archives: David Laflamme

Aliments bruns et aliments blancs. Histoire récente d’un dualisme ancien.

Pieter+Claesz-Still-life+With+Turkey-pie
Si de nos jours, le pain brun n’est plus vraiment l’apanage alimentaire d’une contreculture, cette couleur n’en demeure pas moins fortement connotée. Un emballage brun évoque souvent la tradition, le naturel, la simplicité de la composition, les bienfaits pour la santé, l’authenticité, l’écologie — en opposition au chimique, au plastique, au technologique, à l’artificiel, etc.

Les restaurants de Fred Harvey et la conquête de l’Ouest aux États-Unis




Au XIXe siècle, la qualité de la nourriture disponible dans pratiquement tous les « restaurants » à l’ouest du Mississippi était particulièrement mauvaise. Le très faible niveau d’infrastructures rendait extrêmement difficiles la production, le transport et la conservation des denrées. Il était, par contre, communément admis qu’un endroit dans chaque ville se distinguait en servant des aliments encore pires qu’ailleurs, il s’agissait des gargotes de chemin de fer !


Sommes-nous tous anthropophages ?




Le titre de cet article vous en rappelle peut-être un autre d’un certain Claude Lévi-Strauss, Nous sommes tous des cannibales. Cette ressemblance n’est pas fortuite. C’est en suivant le chemin tracé par Levi-Strauss que nous allons explorer notre identité anthropophage.


Innovation et patrimoine: Pourquoi accorde-t-on plus de valeurs à certains produits?




Les aliments ne deviennent pas « patrimoniaux » mécaniquement (parce qu’ils seraient consommés et valorisés depuis longtemps), mais bien parce certains groupes d’individus investissent ces aliments d’identités historiques, géographiques, symboliques, etc., aptes à servir leurs intérêts contemporains, et ce, consciemment ou non.


Le repas gastronomique des Français à l’UNESCO : le grand malentendu




Cet article se propose de revenir sur quelques-unes des mécompréhensions de l’inscription du Repas Gastronomique Des Français par des « gens les plus sérieux » et en profiter pour faire un rappel de ce en quoi elle consiste réellement pour l’UNESCO et pour les porteurs du projet.